Sunday, March 13, 2011

L'inconnu de la boîte à gants

Je n'arrive pas bien au fond à expliquer ce qui m'attire le plus dans le vintage, les brocantes et les antiquaires où je traîne mes fonds de culotte depuis toujours.
L'une des choses que j'adore en flânant sur les brocantes, c'est discuter avec les exposants de leurs objets,  et des histoires liées aux objets. En général, ils sont intarissables, et ravis de se livrer et livrer les secrets de leur étal.
Ce week-end, c'était brocante rue des Martyrs, et bien que la foule m'ait vite donné le vertige, j'ai rencontré de sympathiques commerçants.
Comme Madame Monique S., qui tient un stand "Secrets d'Armoires" et qui vend du linge ancien. Je lui ai acheté des dentelles, et quand je lui demandai des gants anciens, elle m'a sorti sa boîte à gants avec précaution.
Elle me raconta alors que depuis 3 ans, un Monsieur lui rend visite lors de chaque brocante sur Paris ( soit 18 fois par an) et inspecte sa boîte à gants pendant une heure. Il les regarde tous, un à un, passe en revue le contenu de la boîte, puis s'en va. Il ne dit jamais une parole, ne lui a jamais rien demandé, et n'a jamais rien acheté.
Persuadé qu'il y a quelque chose de louche là-dessous, elle a fini par les mettre dans une boîte hors de portée (photo ci-dessous). Ainsi, la dernière fois, quelle ne fut pas sa surprise quand elle lui désigna la boîte. Hébété, il n'ose pas l'approcher, et repartit penaud.
La morale de cette histoire? J'ignore s'il en est une.
Toujours est-il que je trouve son récit très romanesque, et je flaire une romance contrariée là-dessous.
Cette histoire me rappelle quelque part La Rêveuse d'Ostende d'Eric Emmanuel Schmidt, une jolie nouvelle romanesque que je vous recommande. Parfaite pour un dimanche soir d'orage comme celui qui s'annonce, justement...

No comments:

Post a Comment